Attaque de policiers à Cannes : Une information judiciaire ouverte pour tentatives d’assassinat

INVESTIGATIONS Le parquet de Grasse, qui indique que « le Parquet national antiterroriste n’a pas retenu sa compétence », garde l’autorité sur cette enquête

Fabien Binacchi
— 
Un policier posté devant le commissariat de Cannes, le 8 novembre 2021
Un policier posté devant le commissariat de Cannes, le 8 novembre 2021 — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

L’enquête va pouvoir se poursuivre après l’agression de policiers, lundi devant le commissariat de Cannes. « L’état de santé du mis en cause », blessé par deux balles, « autorise désormais la reprise du cours de la procédure », qui reste sous l’autorité du parquet de Grasse, annonce le procureur Damien Savarzeix.

« Le Parquet national antiterroriste n’a pas retenu sa compétence, le parquet de Grasse demeure donc en charge de cette affaire », précise ainsi le magistrat.Plusieurs gardes à vue semblent accréditer « la thèse d’un acte solitaire », et l’exploitation « sommaire » des supports informatiques saisis n’a « pas plus révélé d’indice d’une éventuelle affiliation djihadiste », indiquait le procureur dès jeudi.

Le parquet demande son incarcération provisoire

Il annonce également ce vendredi qu’une « information judiciaire a été ouverte en début d’après-midi des chefs de tentatives d’assassinat sur fonctionnaires de police et de violences ayant entraîné une interruption totale de travail inférieure à 8 jours avec préméditation, arme et sur fonctionnaires de police ». Un juge d’instruction a donc été saisi. Le trentenaire a été mis en examen pour ces chefs et placé en détention provisoire vendredi soir. Son examen psychiatrique a conclu à « son entière responsabilité pénale ».

Lundi à 6h30, cet Algérien âgé de 37 ans a frappé au couteau deux des quatre policiers présents à bord d’un véhicule. Face aux enquêteurs, il « a entièrement reconnu les faits indiquant avoir été guidé dans son action par la ''volonté de Dieu'' », selon le parquet.