Orléans: Prison ferme requise contre l'homme accusé d'avoir agressé des intermittents du spectacle

PROCES Reconnu par plusieurs victimes, le mis en cause a portant nié les faits et affirmé être victime d'un complot

20 Minutes avec agence
— 
La procureure de la République a aussi requis une interdiction de se rendre dans le Loiret pendant trois ans.
La procureure de la République a aussi requis une interdiction de se rendre dans le Loiret pendant trois ans. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

La procureure de la République a requis dix mois de prison ferme et huit mois de sursis probatoire contre un Angevin de 25 ans ce vendredi. L’homme était jugé par le tribunal correctionnel d’Orléans (Loiret) pour des faits de violence en réunion commis contre des intermittents dans le théâtre de la ville, indique France Bleu Orléans.

Accompagné de quatre autres individus, ce militant d’extrême-droite s’était introduit dans la salle de spectacles orléanaise dans la nuit du 8 au 9 mai. Le bâtiment était alors occupé par des intermittents du spectacle manifestant contre la réforme de l’assurance chômage. Plusieurs personnes avaient été frappées. Trois des victimes ont été gravement blessées et conduites à l’hôpital.

Le délibéré rendu en janvier

« Ils se sont fait agresser de façon extrêmement violente. Le vigile a même dû démissionner. Beaucoup souffrent de chocs post-traumatiques, et ils ont peur de représailles », a dénoncé Me Le Marchand, avocate de six des victimes. Plusieurs de ces dernières ont reconnu le mis en cause, qui a pourtant nié les faits et assuré être la cible d’un complot.

Le prévenu avait déjà été précédemment condamné dans une autre affaire de violences en réunion. En plus de la peine d’emprisonnement, d’autres mesures ont été ordonnées, telle que l’interdiction de se rendre dans le Loiret pendant trois ans. Le délibéré est attendu pour le 7 janvier 2022.