Allier : Un élevage de chiens destinés aux laboratoires ne sera pas agrandi

TRIBUNAL L'extension de 3.600 m2 a été retoquée par le tribunal administratif de Clermont-Ferrand

20 Minutes avec agence
— 
Les Beagles élevés à Gannat sont destinés à l'expérimentation animale.
Les Beagles élevés à Gannat sont destinés à l'expérimentation animale. — Mary Altaffer/AP/SIPA

Le tribunal administratif de Clermont-Ferrand a tranché : le projet d’extension d’un élevage de chiens situé à Gannat (Allier) a été retoqué, rapporte France Bleu Pays d'Auvergne ce mardi. Un recours avait été déposé par les associations One Voice et France Nature Environnement contre la construction de bâtiments de 3.600 m2, devant abriter des beagles destinés à être vendus à des laboratoires pour des expérimentations.


Le permis de construire avait pourtant été accordé par la préfecture à la société américaine Marshall BioRessources. Dans un communiqué, One Voice a expliqué avoir porté le dossier en justice pour des raisons environnementales. « Puisque les défendeurs des animaux que nous sommes ne sont pas entendus sur les arguments éthiques liés à l’expérimentation animale, nous avons attaqué sur les aspects écologiques », indique la structure.

« Les chiens souffrent le martyre »

Au micro de la radio, la fondatrice de l’association déplore cependant la situation autour des animaux destinés aux laboratoires : « C’est inquiétant de voir toutes ces autorisations qui sont données et qui vont à l’encontre de la directive européenne qui demande à réduire le nombre d’animaux expérimentés », déclare ainsi Muriel Arnal.

« Les chiens souffrent le martyre dans les laboratoires. Et l’élevage de Gannat ne fait pas exception. L’opacité de ce secteur est entretenue volontairement, il faut bien plus de transparence et de contrôles », estime One Voice dans son communiqué. En attendant, l’élevage de l’Allier peut poursuivre ses activités initiales, même si son projet d’extension est suspendu.