Meaux : Prison ferme pour un surveillant pénitentiaire accusé de violences conjugales

AUDIENCE Le prévenu avait déjà été condamné pour des faits similaires en 2015.

20 Minutes avec agence
Le prévenu a écopé de deux ans de prison, dont un ferme.
Le prévenu a écopé de deux ans de prison, dont un ferme. — SICCOLI PATRICK/SIPA

Un homme de 30 ans a été condamné, ce mercredi, par le tribunal correctionnel de Meaux (Seine-et-Marne) à deux ans de prison, dont un ferme, pour des violences conjugales en récidive. Il a également écopé d’une interdiction définitive d’exercer des activités dans la fonction publique. Surveillant pénitentiaire de profession, il venait de passer le concours pour devenir gardien de la paix.

Le prévenu avait pourtant déjà été condamné pour les mêmes faits en 2015 à La Réunion, rapporte Le Parisien. Mais cette condamnation n’ayant pas été inscrite sur son casier judiciaire, le père de famille avait pu intégrer la fonction publique.

Trois compagnes violentées

Face aux juges, le trentenaire a en partie reconnu avoir violenté trois compagnes. Une était enceinte quand elle a été agressée. Une autre a été « éjectée » d’une voiture sur le bord de l’autoroute A4. La dernière a porté plainte contre lui, dénonçant des violences sur elle et son fils. Elle a également exprimé avoir peur sachant que son compagnon détenait une arme à feu.

L’homme exerçait au centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin. Il a été incarcéré dans une autre prison d’Île-de-France.