Béziers : Deux ans de prison pour avoir attaqué un bus à la hachette

JUSTICE Irascible et alcoolisé, il avait détruit le pare-brise d’un bus en l’attaquant à la hachette, estimant que le chauffeur lui avait brûlé la priorité

Jérôme Diesnis
— 
La justice dans un tribunal. (illustration)
La justice dans un tribunal. (illustration) — LOIC VENANCE / AFP

Un homme, âgé de 26 ans, a été condamné à deux ans de prison, dont 16 mois assortis d’un sursis probatoire avec obligations de se soigner, de travailler et d’indemniser les victimes, par le tribunal correctionnel de Béziers. Le 19 octobre, il avait attaqué à la hachette un bus dans la sous-préfecture de l'Hérault, brisant le pare-brise du véhicule. Il estimait que le chauffeur lui avait coupé la priorité. Celui-ci, dans un état de stress aigüe, avait bénéficié d’une ITT de trois jours.

Rapidement repéré grâce à sa plaque d’immatriculation, l'individu a été interpellé, une heure plus tard, à son domicile. « Au cours de sa garde à vue, le mis en cause expliquait son comportement par son énervement et son état d'ivresse, affirmant souffrir d'alcoolisme, évoque le procureur de la République de Béziers, Raphaël Balland. De fait, près de 9 h après son interpellation, il présentait encore un taux de, 0,72 mg d'alcool par litre d'air expiré. »

Poursuivi pour violences agravées

L'homme était poursuivi pour des faits de violences aggravées par trois circonstances (usage d’une arme, état d’ivresse et sur une personne chargée d’une mission de service public), dégradation d’un bien appartenant à une personne chargée d’une mission de service public, transport d’une arme de catégorie D et conduite en état d’ivresse manifeste.

Contrairement aux réquisitions du parquet qui avait demandé un mandat de dépôt, il a bénéficié d’une mesure de placement sous bracelet électronique. Dispositif qui lui permet, ainsi, de conserver son emploi.