Montpellier : Un Niçois jugé pour de nombreux viols par surprise sur des victimes séduites sur les sites de rencontre

VIOL La cour criminelle départementale de l’Hérault juge à compter de ce lundi une homme accusé de nombreux cas de viols par surprise

Jérôme Diesnis
— 
La balance, symbole de la justice (illustration)
La balance, symbole de la justice (illustration) — Pixabay

Jack Sion, un Niçois aujourd’hui âgé de 74 ans, comparait devant la cour criminelle départementale de l’Hérault. Son procès s’ouvre ce lundi. Il est accusé d’avoir violé par surprise de nombreuses femmes séduites sur les sites de rencontre.

Selon l’accusation, il se faisait passer pour Anthony Laroche, un riche trentenaire à l’allure de play-boy. La photo était en fait issue d’un catalogue de mode.

Les yeux bandés, attachées au lit, dans un remake de « 50 Nuances de Grey »

Il aurait proposé aux femmes rencontrées sur Internet de connaître le grand frisson en leur demandant de se bander les yeux avant qu’il ne les attache sur le lit, dans un remake du roman érotique 50 Nuances de Grey, paru en 2011, au fort retentissement à l’époque des faits. Mais en découvrant l’homme qui se cachait derrière ce faux profil, plusieurs femmes ont déposé plainte pour viol.

La cour d’appel d’Aix-en-Provence avait ordonné un non-lieu en 2018 estimant que « les victimes avaient adhéré au scénario mis en place ». Une décision cassée par la Cour de cassation, établissant le principe d’un viol par surprise pour renvoyer l’affaire devant la juridiction de Montpellier.

L’accusé est passible d’une peine de 20 ans de réclusion.