Saint-Brieuc : Cinq personnes condamnées pour le casse de la boutique Apple de Lannion

PROCES Le braquage devait rapporter 800.000 euros

20 Minutes avec agence
— 
Les voleurs avaient pris la fuite quand l'alarme du magasin s'était déclenchée.
Les voleurs avaient pris la fuite quand l'alarme du magasin s'était déclenchée. — Norikazu Tateishi/AP/SIPA

Il n’aura fallu que quelques heures aux enquêteurs pour interpeller un premier suspect. Ce jeudi, ce sont finalement sept hommes originaires de Bretagne et de Paris qui ont comparu devant le tribunal de Saint-Brieuc ( Côtes-d'Armor) pour une tentative de vol dans une boutique Apple de Lannion, rapporte Le Télégramme. Si le tribunal a prononcé la relaxe pour deux d’entre eux, les cinq autres ont été condamnés à des peines mixtes, allant de 12 mois de prison dont six avec sursis probatoire à 24 mois de prison dont 12 avec sursis probatoire.

C’est par le déclenchement de l’alarme de la boutique visée dans la nuit du 20 juillet 2020 que la police avait été prévenue de la tentative de casse. Dépêchées sur place, les forces de l’ordre avaient retrouvé le rideau de la boutique à moitié levé et de nombreux indices dont un camion abandonné, avant de visionner les images de vidéosurveillance. « C’est en rentrant au commissariat, vers midi, qu’ils aperçoivent un homme, dont la tenue, avec des bandes réfléchissantes, leur rappelle un suspect sur la vidéo », a indiqué la présidente de l’audience correctionnelle à laquelle nos confrères ont assisté.

Une bande d’amateurs

Ce premier suspect qui avait laissé ses empreintes dans le véhicule abandonné dans la boutique a rapidement reconnu les faits. Il a alors raconté aux enquêteurs avoir été contacté pour conduire le camion entre Paris et Lannion avant et après le casse. Deux autres suspects originaires de Paris l’ont accompagné. Sur la route de Bretagne, ils ont retrouvé plusieurs complices, chargés de repérer et pister la marchandise. Un autre avait pour mission de faire le guet au moment du forfait.

Tous ont été interpellés rapidement après les faits. D’où la qualification de « bande désorganisée » par l’un des avocats de la défense. Si les prévenus s’étaient vu promettre des sommes variant entre 500 et 4.000 euros, le casse devait rapporter 800.000 euros. Reste donc la question des commanditaires qui ont peut-être échappé à la justice.