Perpignan : L'ex-star du crudivorisme sur Youtube au centre d'une information judiciaire

ENQUETE L'homme s'est retiré de la plate-forme avant l'été

N.B. avec AFP
— 
Youtube (illustration)
Youtube (illustration) — SOPA Images/SIPA

Le parquet de Perpignan (Pyrénées-Orientales) a ouvert le 3 août dernier une information judiciaire à l’encontre du Youtubeur Thierry Casasnovas pour « abus de faiblesse », « abus de confiance », « pratiques commerciales trompeuses », « exercice illégal de la médecine » et « mise en danger de la vie d’autrui », a appris 20 Minutes auprès du parquet de Perpignan, confirmant les informations de l’AFP.

L’influenceur, l’un des Youtubeurs​ francophones les plus influents dans le domaine, avec des dizaines de millions de vues cumulées, avait annoncé en juin qu’il arrêtait sa chaîne et se retirait « de la vie publique ». Il disait être « épuisé par le harcèlement » dont il était l’objet, en particulier du fait de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), qu’il qualifiait de « police de la pensée ».

Il rejette la médecine traditionnelle

Avec plus de 600 saisines, dont 70 en 2020, il est la personnalité la plus signalée à la Miviludes. Depuis une dizaine d’années, il s’est fait connaître par ses vidéos, où il défend le manger cru et l’abstinence pour mieux vivre, régénérer et détoxifier son corps. Selon ces vidéos, ces pratiques peuvent prévenir, voire guérir, cancer, diabète ou dépression… Il y rejette la médecine traditionnelle et ne « croit pas à la vaccination ».

Il affirme que lui « ministre de la Santé », le coronavirus « serait réglé rapido : bain froid et jeûne pour tout le monde, un petit jus de carottes et vas-y que je t’envoie ».