Nice : Visé par une enquête et perquisitionné, le chef de la police municipale est suspendu

CONCUSSION Une enquête a été ouverte contre Richard Gianotti « du fait de suspicion de perception indue de traitements de policier national »

Fabien Binacchi
— 
Richard Gianotti (2e en partant de la gauche), le 29 octobre 2020 à Nice, aux côtés de Christian Estrosi et d'Anthony Borré, son premier adjoint
Richard Gianotti (2e en partant de la gauche), le 29 octobre 2020 à Nice, aux côtés de Christian Estrosi et d'Anthony Borré, son premier adjoint — Ville de Nice

Malaise au sein de la première police municipale de France. Ce jeudi matin à la maire de Nice, le bureau de son directeur, Richard Gianotti, a été perquisitionné, indique à 20 Minutes le procureur de la République de Nice, confirmant une information de BFM Côte d’Azur.

« Une enquête de la PJ est en cours en cours pour concussion du fait de suspicion de perception indue de traitements de policier national », a précisé Xavier Bonhomme. En clair, le patron de la police municipale niçoise, rémunéré par la collectivité locale pour laquelle il travaille, en détachement, depuis 2017, aurait continué à percevoir, en parallèle, son salaire de commandant de police nationale.

« Il a été immédiatement décidé la suspension, à titre conservatoire, de ce fonctionnaire, pour la durée de l’enquête », « non liée à son exercice professionnel de directeur de la police municipale » a réagi la ville de Nice.