Affaire de la sextape : Karim Benzema jugé à Versailles pour la tentative de chantage sur Mathieu Valbuena

PROCES L’attaquant des Bleus est accusé d’avoir aidé quatre hommes, qui avaient récupéré une vidéo des ébats sexuels de Mathieu Valbuena, à faire chanter le joueur de football

Thibaut Chevillard
— 
Affaire de la sextape: Mis en examen, Karim Benzema sera jugé du 20 au 22 octobre — 20 Minutes
  • Karim Benzema et quatre hommes comparaissent à partir de mercredi devant la 7e chambre correctionnelle du tribunal judiciaire de Versailles dans l’affaire dite de la sextape de Mathieu Valbuena.
  • L’attaquant du Real Madrid est suspecté d’avoir aidé ses coprévenus à faire pression sur son ancien coéquipier pour qu’il paie en échange de la non-diffusion d’une vidéo de ses ébats sexuels.
  • Cette affaire a changé le cours de la carrière des deux footballeurs. Après l'ouverture de l'enquête, Karim Benzema et Mathieu Valbuena ne sont plus appelés en équipe de France par le sélectionneur Didier Deschamps.
  • Benzema, qui encourt cinq ans d’emprisonnement et 70.000 euros d’amende, a fait son retour surprise parmi les Bleus à la veille de l’Euro 2021.

Quelques jours après le dernier match de l’équipe de France, Karim Benzema se retrouve à nouveau sous la lumière. Cette fois, il ne s’agit pas des projecteurs du stade San Siro, à Milan, où l’attaquant des Bleus a marqué un incroyable but face à l’Espagne le 10 octobre dernier. Mais celle des néons surplombant la septième chambre correctionnelle du tribunal judiciaire de Versailles (Yvelines) où le candidat au Ballon d'or est jugé, aux côtés de quatre autres personnes, pour trois jours à compter de mercredi, dans l’affaire dite de « la sextape » de Mathieu Valbuena. Le joueur du Real Madrid, âgé de 33 ans, est accusé d’avoir aidé ses co-prévenus à faire chanter son ancien coéquipier en sélection. Lui jure qu’il a simplement voulu aider ce dernier, qu’il traitait pourtant de « tarlouze » au téléphone.

Ses conseils amicaux, Benzema les a donnés dans l’intimité de sa chambre à Clairefontaine, à l’occasion d’un rassemblement des Bleus, le 6 octobre 2015. Ce soir-là, il fait venir Valbuena et lui annonce être au courant de cette histoire qui empoisonne la vie de l’ancien joueur de l’Olympique de Marseille. Depuis quelques mois, Valbuena est harcelé au téléphone par un homme qui affirme détenir une vidéo de ses ébats sexuels. Il menace de la vendre aux médias britanniques pour qu’elle soit diffusée avant l’Euro 2016. Karim Benzema se montre inquiet pour son coéquipier, lui fait comprendre que c’est « chaud pour sa famille », et propose de lui présenter quelqu’un pour « gérer ça ». Il s’agit de Karim Zenati, l’un de ses amis d’enfance devenu l’un de ses salariés. Aucune copie de la vidéo ne sera faite, promet Benzema à son partenaire de l’équipe de France.

« Il nous prend pas au sérieux »

Benzema rappelle à Valbuena qu’il était arrivé la même mésaventure à un autre joueur, Djibril Cissé. Ce dernier, souligne-t-il, avait payé la somme demandée par les maîtres chanteurs et la vidéo n’était jamais sortie. Mais Valbuena s’en fiche un peu. Sa fameuse « sextape », si elle était diffusée, ne susciterait qu’un peu de buzz. Rien de très important, d’autant que sa femme est déjà au courant de son existence. Immédiatement après cette conversation, Benzema appelle Karim Zenati pour l’avertir que son coéquipier n’allait « rien lâcher ». « Il nous prend pas au sérieux », lui explique-t-il. Un « nous » qui, pour l’accusation, signe la participation de la star du football dans cette tentative de chantage.

Au cours des semaines qui suivent, les policiers interpellent Benzema, Zenati et trois autres hommes qu’ils suspectent d’être impliqués dans cette affaire. Leur enquête a permis de découvrir que c’est un certain Axel Angot qui, le premier, s’est procuré cette vidéo. Il est tombé dessus en juillet 2014, lorsque Mathieu Valbuena lui a confié son téléphone portable pour qu’il transfère ses données vers un nouvel appareil. Avec son ami Mustapha Zouaoui, ils ont l’idée de faire pression sur Valbuena pour qu’il paie sa non-diffusion. Comme Djibril Cissé, qu’ils avaient sollicité, refuse de les mettre en relation avec leur cible, Zouaoui demande à Youness Houass de lui envoyer des SMS menaçant. Mais l’affaire n’avance pas aussi vite que prévu.

« C’est comme si c’est moi qui parlais… »

Mustapha Zouaoui décide alors d’écarter Youness Houass et prend contact avec Karim Zenati. Il espère que son ami d’enfance pourra faire pression sur Valbuena. C’est leur dernière chance pour faire aboutir leur chantage. « Karim, il va lui dire quoi ? » demande un jour au téléphone Zouaoui. « T’inquiètes frère… c’est comme si c’est moi qui parlais donc t’inquiète pas là », lui répond Zenati. Le 5 novembre 2015, Karim Benzema est mis en examen, ce qui lui vaudra d’être écarté de l’équipe de France. Une mise à l’écart qui durera plus de cinq ans, avant qu'il ne soit rappelé à la surprise générale par Didier Deschamps pour l'Euro 2021.

Renvoyée pour complicité de tentative de chantage, l’ancienne gloire de l’Olympique lyonnais encourt cinq ans d’emprisonnement et 70.000 euros d’amende. Contactés, ni son avocat, Me Sylvain Cormier, ni celui de Mathieu Valbuena, Me Paul-Albert Iweinsn, n’ont donné suite à 20 Minutes.