Affaire Delphine Jubillar : Après l’interrogatoire du mari, ses avocats vont déposer une demande de remise en liberté

DISPARITION Après un interrogatoire qui a duré plus de quatre heures, et « sans élément nouveau » selon ses avocats, Cédric Jubillar va faire une nouvelle demande de remise en liberté lundi

Béatrice Colin
— 
Emmanuelle Franck, Alexandre Martin et Jean-Baptiste Alary, les avocats de Cédric Jubillar, à leur arrivée au Palais de Justice de Toulouse.
Emmanuelle Franck, Alexandre Martin et Jean-Baptiste Alary, les avocats de Cédric Jubillar, à leur arrivée au Palais de Justice de Toulouse. — Fred Scheiber / AFP
  • Cédric Jubillar, mis en examen depuis le 18 juin pour le meurtre de sa femme Delphine, a été interrogé durant plus de quatre heures par les juges d’instruction, ce vendredi.
  • « Il s’est longuement expliqué, notamment sur sa relation avec Delphine », a indiqué l’un de ses avocats, Alexandre Martin.
  • Convoqué à nouveau par les juges d’instruction en décembre, Cédric Jubillar, par l’intermédiaire de ses trois avocats, va déposer dès lundi une demande de remise en liberté.

Son interrogatoire aura duré plus de quatre heures. Dix mois après la disparition de sa femme, Delphine, dans la nuit du 15 au 16 décembre à Cagnac-les-Mines, Cédric Jubillar était interrogé ce vendredi pour la première fois par les juges d’instruction depuis sa mise en examen, le 18 juin, en raison d'indices «graves et concordants». « Il s’est longuement expliqué, notamment sur sa relation avec Delphine. Il a répondu à toutes les questions, qui finalement étaient à peu près les mêmes que celles qui lui avaient été posées dans le cadre de sa garde à vue. Il continue à clamer son innocence, aucun élément nouveau n’est apparu », a indiqué Alexandre Martin, l’un de ses trois avocats à la sortie de ce rendez-vous avec les magistrats-instructeurs.

Ce dernier n’a pas voulu rentrer dans les détails de l’interrogatoire, couverts par le secret de l’instruction. « La défense ne peut que considérer manifestement que la justice est incapable de mettre en avant des éléments qui permettraient d’établir que Cédric Jubillar est coupable des faits qui lui sont reprochés », a poursuivi l’avocat.

Demande de remise en liberté lundi

Cédric Jubillar est à nouveau convoqué au mois de décembre par les deux juges d’instruction, pour aborder cette fois les faits qui lui sont reprochés. En attendant, sa défense qui considère que le dossier « est vide » et que « la présomption d’innocence est manifestement flouée », va déposer une nouvelle demande de remise en liberté. Depuis son placement en détention il y a quatre mois, Cédric Jubillar est à l’isolement, « des conditions insupportables » selon ses avocats.

« Nous faisons une demande dès lundi et si elle n’est pas acceptée nous referons appel », a précisé Jean-Baptiste Alary, un autre de ses avocats. Les précédentes demandes de libération de Cédric Jubillar ont été rejetées, les juges estimant qu’il y avait, notamment, un risque que le mari de l’infirmière de 33 ans fasse pression sur les témoins.