Béziers : Le mineur sans pass sanitaire soupçonné d’avoir frappé un arbitre sera jugé

VIOLENCE Le joueur est également poursuivi pour avoir proféré des insultes racistes à l’encontre de l’arbitre

Jérôme Diesnis
— 
En l'absence de pass sanitaire, l'arbitre avait décidé de ne pas faire jouer le match. L'un des joueurs l'aurait agressé tout en proférant des insultes à caractère racistes
En l'absence de pass sanitaire, l'arbitre avait décidé de ne pas faire jouer le match. L'un des joueurs l'aurait agressé tout en proférant des insultes à caractère racistes — FRANCK FIFE / AFP

Un mineur âgé de 16 ans, poursuivi pour avoir violemment frappé un arbitre et proféré des insultes à caractère raciste, a été déféré au parquet de Béziers. Il a été immédiatement présenté devant un juge des enfants. Lequel a ordonné une mesure éducative judiciaire provisoire dans l’attente de son jugement, prévu le 2 décembre.

Le 2 octobre à Marseillan, il aurait agressé l’arbitre qui venait de refuser la tenue d’un match de football officiel, à défaut de présentation du pass sanitaire de plusieurs joueurs du club local, en application des règles sanitaires applicables en la matière. « Le mineur le traitait également de “sale arabe” en présence d’autres joueurs », explique le procureur de la République de Béziers, Raphaël Balland.

Exclu par son club et sous le coup d’une procédure disciplinaire

L’affaire a provoqué un vif émoi dans le monde du football amateur local. Le club de Marseillan a de son côté décidé d’exclure le joueur. Une procédure disciplinaire a également été ouverte. Il risque plusieurs années de suspension.

La loi prévoit notamment une peine maximale de 3 ans d’emprisonnement pour toutes violences commises sur un arbitre dans le cadre d’un match officiel. S’agissant des injures publiques à caractère raciste, la loi prévoit une peine maximale d’un an et 45.000 euros d’amende. Les peines maximales encourues sont divisées par deux lorsqu’il s’agit d’un mineur.