Toulouse : Ils récupéraient les métaux précieux des pots catalytiques, un réseau international démantelé

ENQUETE Ce réseau roumain, en quête de rhodium et de palladium, opérait entre le Sud-Ouest et l’Allemagne. Six de leurs membres présumés ont été incarcérés en fin de semaine dernière

H.M.
— 
Illustration. Pots d'échappement.
Illustration. Pots d'échappement. — M.ASTAR/SIPA

Depuis le printemps, la région Occitanie est le théâtre d’une véritable épidémie de vols de pots catalytiques, dont les alliages de métaux précieux comme le rhodium ou le palladium s’avèrent particulièrement lucratifs à la revente. En juin, une première équipe de malfaiteurs d’origine roumaine impliqués dans ce trafic entre le Sud-Ouest et l’Allemagne a été interpellée en flagrant délit à Toulouse. Mais l’enquête s’est poursuivie, impliquant gendarmes et policiers sous l’autorité d’un magistrat bordelais de la Juridiction inter-régionale spécialisée (JIRS).

Le butin saisi lors de ce coup de filet.
Le butin saisi lors de ce coup de filet. - Gendarmerie de Haute-Garonne

Et, depuis le mois d’août, selon les enquêteurs de l’office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI), une « seconde équipe » a poursuivi le trafic, impliquée « dans le vol de 63 pots catalytiques acheminés en Allemagne pour extraire les alliages à haute valeur marchande », pour un préjudice estimé à « 375.000 euros ».

Coup de filet en France et en Allemagne

La filière est tombée mercredi dernier, avec l’interpellation simultanée de six personnes en France et de deux en Allemagne. « Les perquisitions effectuées [ont permis] la découverte et la saisie de 42 pots catalytiques volés, d’outillage professionnel (d’une valeur globale de 20.000 euros) ainsi que de divers documents facilitant la dissimulation de leurs activités illicites », indique la gendarmerie nationale.

Les huit suspects ont tous été écroués en fin de semaine après leur passage devant le juge d’instruction.