Yvelines : L’ex-maire de Villepreux condamné pour harcèlement sexuel sur deux femmes

TRIBUNAL Stéphane Mirambeau était jugé pour avoir harcelé sexuellement deux femmes qui pouvaient figurer sur sa liste aux municipales 2020

20 Minutes avec agence
L'ancien élu a été jugé au tribunal de Versailles.
L'ancien élu a été jugé au tribunal de Versailles. — BOUTIN PHILIPPE/SIPA

Le tribunal judiciaire de Versailles (Yvelines) a condamné jeudi Stéphane Mirambeau à une peine d’an de prison assortie d’un sursis probatoire de deux ans, rapporte 78 Actu. Suite à l'audience du 16 septembre, l’ancien maire de Villepreux de 2008 à 2020 a été reconnu coupable d’avoir harcelé sexuellement deux femmes qu’il souhaitait voir figurer sur sa liste électorale pour les municipales de 2020. Il a également été condamné à leur verser 5.000 et 3.000 euros pour préjudice moral.

Des centaines de messages

Entre 2018 et 2019, l’ancien édile leur avait envoyé plusieurs centaines de messages à caractère sexuel. « Je n’ai jamais pensé une seule seconde que ça leur faisait du mal et qu’elles refusaient ça. Et souvent, je n’étais pas dans mon état normal. C’était du virtuel », a-t-il affirmé lors de l’audience. Nombre de ces messages aux propos dégradants auraient en effet été envoyés sous l’emprise de l’alcool.

« Je veux juste que cette personne se soigne et qu’il arrête », a ainsi déclaré l’une des deux victimes. En plus de la peine avec sursis, Stéphane Mirambeau a également reçu une obligation de soin. Il n’est par ailleurs plus éligible pendant cinq ans. Absent lors du délibéré, l’ancien maire pourrait faire appel de cette décision.