Nord : Trois jeunes filles accusées d’avoir volé et jeté un chien par la fenêtre

MALTRAITANCE ANIMALE Deux associations de défense des animaux se sont constituées parties civiles dans une affaire particulièrement sordide de cruauté envers un petit chien

Mikaël Libert
— 
Light, un bichon de 11 ans, a été jeté par une fenêtre du 2e étage.
Light, un bichon de 11 ans, a été jeté par une fenêtre du 2e étage. — Association Stéphane Lamart
  • Trois jeunes filles sont accusées d’avoir dérobé un chien puis de l’avoir jeté par la fenêtre pour s’en débarrasser.
  • Le propriétaire de l’animal gravement blessé a déposé plainte contre les trois mises en cause.
  • Deux associations de protection des animaux seront parties civiles lors du jugement de la seule accusée majeure.

De la bêtise à la cruauté. L’association Stéphane Lamart et 30 millions d’amis ont décidé de se constituer parties civiles dans une affaire de maltraitance envers un chien survenu jeudi dernier, à Saint-Pol-sur-Mer, près de Dunkerque, dans le Nord. Trois adolescentes, dont deux mineures, sont accusées d’avoir dérobé un petit bichon de 11 ans avant de le défenestrer depuis le deuxième étage d’un immeuble.

Le 23 septembre dernier, en fin de journée, un homme d’une soixantaine d’années s’est rendu au supermarché en compagnie de son chien, Light, un bichon de 11 ans. Faute de pouvoir entrer dans le magasin avec son animal, l’homme l’a attaché devant l’entrée le temps de faire ses courses. Mais quand il est ressorti, son chien avait disparu. Il apprend alors que ce sont trois jeunes filles qui ont emporté son animal et pris la fuite avec. Il s’est ainsi lancé dans la direction indiquée pour récupérer Light.

La scène filmée et diffusée sur Snapchat

De leur côté, les trois accusées, âgées de 13, 16 et 18 ans, rigolent bien de leur méfait. L’un d’elles a même filmé la scène pour la diffuser sur Snapchat. « Elle a piqué un chien. Hé […] montre ton chien », entend-on crier celle qui tient le téléphone portable, visage découvert. On voit ensuite le chien se faire traîner par la laisse puis une des jeunes filles dire « on est coursées », avant qu’elles ne se mettent à courir à leur tour vers une cité.

En effet, le maître du chien a retrouvé leur trace juste à temps pour voir les voleuses entrer dans un bâtiment de la rue Alfred Caulier. Selon l’avocat de l’association Stéphane Lamart, l’homme est parvenu à trouver l’appartement dans lequel se sont réfugiées les adolescentes. C’est lorsqu’il a menacé de prévenir la police que le chien a été jeté depuis une fenêtre du logement situé au deuxième étage.

Le propriétaire du chien a donc finalement contacté les forces de l’ordre et les trois mises en cause ont été placées en garde à vue. Light, lui, a été sérieusement blessé dans la chute. « Il s’est fracturé la mâchoire et plusieurs dents ont littéralement sauté avec la violence du choc. Le pronostic vital de Light était engagé à son arrivée chez le vétérinaire », assure l’association.

La seule majeure de la bande, âgée de 18 ans, doit être jugée par le tribunal correctionnel de Dunkerque en mars 2022, notamment pour actes de cruauté envers un animal. Outre la plainte déposée par le propriétaire de Light, les associations Stéphane Lamart et 30 millions d’amis se sont constituées partie civile.