Nice : Un manifestant anti-pass sanitaire condamné pour rebellion après avoir tenté d'approcher le domicile d'Estrosi

SANCTION Samedi, lors d'un nouveau rassemblement contre les mesures sanitaires, un groupe d’individus s'était dirigé vers la résidence privée du maire

E.M.
— 
Une manifestation contre le pass sanitaire à Nice, en août 2021 (Illustration)
Une manifestation contre le pass sanitaire à Nice, en août 2021 (Illustration) — SYSPEO/SIPA

L’individu interpellé par les forces de l’ordre pendant la manifestation anti-pass sanitaire et antivax de samedi à Nice a écopé de onze mois de prison avec sursis et 135 euros d’amende, ce mardi, en comparution immédiate au tribunal correctionnel.

Selon les informations de Nice-Matin, l’homme de 40 ans avait une attitude violente dans le cortège. Il avait été arrêté lors d’une seconde tentative de rébellion, dans le Vieux Nice, la première ayant été faite proche du domicile du maire Christian Estrosi.

L’accusé devra dédommager les policiers blessés

Le quotidien local raconte que pendant son audience, le Niçois depuis un peu plus d’un an, a affirmé ne « rien avoir fait ». Il ne savait apparemment pas devant chez qui il était lorsque le groupe dont il faisait partie criait « collabo » sous les fenêtres de l’élu.

Au tribunal, il s’est mis en position de victime en se disant choqué par la répression qu’il aurait subie. A sa peine, s’ajoute également le montant des dommages et intérêts dus à trois policiers très légèrement blessés qui doit encore être fixé.