Loiret : En un an, près de 1.000 amendes forfaitaires à des consommateurs de stupéfiants

SANCTION Ce dispositif d'amende forfaitaire délictuelle avait été inauguré dans le département par des contrôles dans le tramway d'Orléans

20 Minutes avec agence
— 
Jon Santa Cruz / Rex Fe/REX/SIPA

Depuis septembre 2020, un nouveau dispositif d'amende forfaitaire délictuelle permet aux forces de l’ordre de verbaliser directement les personnes détenant de petites quantités de stupéfiants. Il s'agit notamment d'un moyen d’éviter de les faire passer par la justice, et ainsi d’alléger les procédures. En à peine un an, plus de 981 amendes ont été délivrées dans le Loiret, rapporte La République du Centre.

Plusieurs consommateurs avaient notamment été sanctionnés après avoir été contrôlés par la police à Orléans à la sortie du tramway lors du lancement du dispositif dans le département. Certains étaient en possession de petites quantités de résine de cannabis ou en train d'en consommer.

Une amende qui peut atteindre 450 euros

Selon les parquets d’Orléans et de Montargis, à l'origine des chiffres communiqués, ce « nouvel outil prend sa place dans le cadre d’une action globale ». Il constitue par ailleurs un outil de lutte contre divers niveaux de trafic de stupéfiants, des « deals de rue » aux « réseaux criminels ».

Cette amende forfaitaire s'élève au départ à 200 euros. Elle passe cependant à 150 euros si elle peut être payée sous 15 jours. En revanche, l’amende est majorée à 450 euros si elle n’a pas été réglée 45 jours après la verbalisation.