Metz: Six mois de prison ferme pour l'agression sexuelle d'une femme suivie à sa descente d'un bus

PROCES L'avocate de la victime encore angoissée a qualifié le comportement du mis en cause de « traque »

20 Minutes avec agence
— 
M.Bosredon/20Minutes

Le tribunal correctionnel de Metz (Moselle) a condamné ce lundi un homme d’une trentaine d’années à six mois de prison ferme pour «  agression sexuelle ». L’individu déjà frappé d’une obligation de quitter la France s’est vu signifier une interdiction de territoire. Il devra également payer 1.500 euros à sa victime au titre des dommages et intérêts.

Le trentenaire avait repéré cette dernière le 26 août dans un bus de Metz, raconte Le Républicain Lorrain. Il l’avait interpellé et, après avoir été éconduit, l’avait suivie jusqu’à son domicile. Dans le hall de l’immeuble, il s’était frotté à elle et lui avait touché les fesses. L’individu avait pris la fuite à l’arrivée de l’époux de la femme, alerté par les cris de cette dernière. Le ministère public avait requis une incarcération de neuf mois et une interdiction de cinq ans du territoire français.

Angoisses et arrêt de travail

La victime demandait quant à elle 4.000 euros de dommages et intérêts, expliquant avoir reçu un arrêt de travail de 15 jours et être toujours angoissée depuis l’agression. Le mis en cause a nié une partie des accusations et affirmé ne pas avoir compris l’illégalité de son comportement.

Des images de vidéosurveillance l’ont montré suivre la passagère depuis sa descente du bus jusqu’à son immeuble. « C’est une traque », a estimé l’avocate de la victime.