Affaire Jacqueline Veyrac : Condamné à 18 ans de prison pour l'enlèvement de la femme d'affaires, Guiseppe Serena remis en liberté

MAISON D'ARRET Son avocat a fait valoir les problèmes de santé de cet ancien restaurateur

F.Bi. avec AFP
— 
Jacqueline Veyrac au palais de justice de Nice le 8 janvier 2021 avec son fils et son avocat
Jacqueline Veyrac au palais de justice de Nice le 8 janvier 2021 avec son fils et son avocat — LIONEL URMAN/SIPA

Après plusieurs demandes refusées, l’avocat de Giuseppe Serena a obtenu gain de cause. Son client, condamné en janvier à 18 ans de réclusion criminelle pour avoir commandité l’enlèvement de Jacqueline Veyrac, est sorti de prison ce mercredi en attendant un procès en appel, a appris 20 Minutes de sources concordantes, confirmant une information de Nice-Matin.

Selon le quotidien régional, Me Corentin Delobel a fait valoir les problèmes de santé de cet ancien restaurateur, qui s’était fait évincer de la gérance d’un établissement niçois appartenant à la femme d’affaires. L’homme de 68 ans n’a « qu’un seul poumon, suite à un cancer quand il était jeune », est équipé d’un pacemaker et souffre, selon lui, d'« obésité morbide et de diabète ».

Un nouveau procès en février 2022 ?

Giuseppe Serena était depuis cinq ans en prison, où il avait d’abord purgé de la détention préventive. A la tête d’un commando qui avait organisé le rapt de Jacqueline Veyrac, à Nice pendant quarante-huit heures, en octobre 2016, il a fait appel du verdict rendu en début d’année par la cour d’assises des Alpes-Maritimes.

Le procès en appel devant la Cour d’assises d’Aix-en-Provence « pourrait se tenir du 31 janvier au 25 février 2022 », ces dates « emportant l’adhésion de la plupart des confrères », a ajouté Me Corentin Delobel. Aucune date officielle n’a cependant encore été fixée.