Seine-et-Marne : Un homme, accusé d’avoir étranglé sa femme en 2017, jugé aux assises

PROCES L'hypothèse d'un double suicide raté avait été abandonnée après que l'autopsie avait montré que la victime était morte étranglée

20 Minutes avec agence
— 
ALLILI MOURAD/SIPA

Un homme de 54 ans comparait pendant trois jours devant la cour d’assises de Seine-et-Marne à Melun à partir de ce mercredi pour des faits de « meurtre par conjoint ». Il est accusé d’avoir tué sa femme au domicile du couple Nanteuil-lès-Meaux (Seine-et-Marne) dans la nuit du 3 au 4 février 2017. L’autopsie avait montré que la victime de 46 ans avait été étranglée, indique Le Parisien. Les enquêteurs avaient donc abandonné la piste du double suicide.

Celle-ci avait été un temps envisagée car les pompiers arrivés les premiers sur place avaient découvert le mis en cause sans connaissance allongé sur le cadavre de son épouse. L’homme avait été hospitalisé en réanimation à Paris avant d’être admis au service psychiatrique de l’hôpital de Meaux (Seine-et-Marne). Les investigations avaient par la suite mis au jour de vives tensions au sein du foyer.

Une tentative de suicide après un meurtre ?

Les deux époux se disputaient souvent et semblaient avoir chacun investi un étage de la maison familiale, le mari vivant au sous-sol et la femme au premier étage. Les querelles étaient également fréquentes avec certains des cinq enfants du couple, âgés de 16 à 29 ans.

L’accusé a affirmé avoir voulu se suicider avec des médicaments et du dissolvant après avoir étranglé sa femme suite à un désaccord concernant une vente de terrain.