Enfant torturé et noyé à Nantes : La mère et le beau-père de David, condamnés à 28 ans de prison, rejugés

ASSISES Le procès en appel s'ouvre ce vendredi devant la cour d'appel du Morbihan

J.U.
— 
David, 8 ans, a été torturé et noyé dans une baignoire à Saint-Herblain, près de Nantes
David, 8 ans, a été torturé et noyé dans une baignoire à Saint-Herblain, près de Nantes — J. Urbach/ 20 Minutes

Moins d’un an après le verdict, c’est un nouveau procès qui s’ouvre, devant la cour d’assises d’appel du Morbihan cette fois. A partir de ce vendredi et pour six jours, la mère et le beau-père du petit David auront de nouveau à s’expliquer sur la mort de l'enfant de 8 ans, survenue en 2017 à Saint-Herblain près de Nantes.

En novembre 2020, ils avaient tous les deux été condamnés par la cour d’assises de Loire-Atlantique à 28 ans de réclusion criminelle. La cour avait également prononcé le retrait de l’autorité parentale d’Eunice K., 30 ans et de Guy-Roland D., 36 ans, sur leurs deux et cinq autres enfants respectifs, dont un petit garçon né de leur union. Les accusés avaient fait appel de ces décisions.

« Punition de la baignoire »

Accusés d’actes de torture et de barbarie ayant entraîné sa mort sans intention de la donner, ils avaient reconnu des violences régulières sur David depuis qu’ils l’avaient ramené de Côte-d’Ivoire où il avait grandi auprès de sa grand-mère. Pendant l’éprouvant procès, ils avaient cependant continué à se rejeter mutuellement la responsabilité de la « punition de la baignoire », dans laquelle David avait été plongé pieds et mains attachés avant de trouver la mort.

Ce procès en appel tentera de lever les épaisses zones d’ombre qui règnent toujours autour de cette affaire. Et notamment le rôle respectif qu’a joué chacun des deux parents juste avant le décès du petit garçon.