Corse : Une filière d'immigration clandestine entre le Maroc et la France démantelée

IMMIGRATION Une enquête de la police aux frontières de Corse a permis le démantèlement d’une importante filière d’immigration clandestine entre le Maroc et la France

20 Minutes avec AFP
— 
La police aux frontières
La police aux frontières — SYSPEO/SIPA

Une importante filière d'immigration clandestine, ayant permis à des centaines de personnes de se rendre en Europe, a été démantelée après trois ans d’enquête de la police aux frontières de Corse. « On est parti d’un clandestin interpellé en Corse, puis en tirant le fil on est tombé sur une filière au mode opératoire encore jamais mis au jour », a raconté une source policière​.

En mettant sur écoute les têtes de réseau marocaines, les enquêteurs corses ont découvert que les ressortissants marocains se faisaient apposer un vrai visa chinois ou thaïlandais, contre 8.000 euros en espèces. Ils prenaient ensuite un vol pour la Chine ou la Thaïlande mais s’arrêtaient à l’escale de Francfort, en Allemagne, où ils déposaient une demande d’asile.

Près de 200 clandestins

En dix-huit mois, les enquêteurs ont mis au jour que 195 clandestins ont transité du Maroc vers Francfort en utilisant ce mode opératoire. A leur sortie du centre de rétention allemand, ils rejoignaient la France, l’Italie ou l’Espagne avec des complices du réseau.

En France, « certains obtenaient, grâce à des contacts en préfecture de Seine-et-Marne, de vrais titres de séjour, contre 8.000 euros ». A l’issue de cette enquête sur commission rogatoire d’un juge d’instruction d’Ajaccio, onze personnes ont été placées en garde à vue. Huit personnes, quatre hommes et quatre femmes ont été mises en examen, dont quatre Français, a ajouté la même source.