Avignon : Suspecté de trafic, un rappeur finalement condamné pour le transport… de personnes âgées

TRIBUNAL Un rappeur avignonnais qui était suspecté de trafic de drogue a finalement été condamné pour avoir transporté sans habilitation des personnes âgées

20 Minutes avec agence
— 
Le rappeur et deux autres prévenus ont été jugés par le tribunal d'Avignon.
Le rappeur et deux autres prévenus ont été jugés par le tribunal d'Avignon. — Ezequiel_Octaviano / Pixabay

Un rappeur et deux de ses amis ont été condamnés lundi par le tribunal correctionnel d’ Avignon ( Vaucluse) à respectivement six, sept et quatre mois de prison avec sursis et à 1.000 euros d’amende chacun, rapporte La Provence.

Alors que les policiers avaient entamé une enquête au sujet du rappeur pour soupçons de trafic de stupéfiants, ils avaient finalement découvert que l’individu avait organisé avec les deux autres prévenus, hors de tout cadre légal, le transport en minibus de personnes âgées.

Des images issues d’un clip de rap

Des soupçons d’abus de confiance et de biens ont par ailleurs émergé lors de l’étude des comptes de l’association « Graver dans l’art production », présidée par le chanteur. « Un grand bazar sous le sceau de la débrouille et du système D », selon la vice-procureure, citée par nos confrères. L’argent de certaines prestations se serait ainsi retrouvé sur le compte personnel du président de l’association, pour des achats non justifiés.

« L’association existe, ce n’est pas une coquille vide, elle prend en charge des jeunes qui ne bénéficient pas dans le quartier de la Reine Jeanne d’action éducative », a cependant affirmé l’avocate de la défense. Les trois hommes ont finalement obtenu la relaxe partielle pour l’abus de confiance, mais l’un d’entre eux a été condamné pour abus de biens. Quant au potentiel trafic, il est finalement apparu que les images à l’origine de l’enquête provenaient en réalité du tournage d’un clip de rap.