Loire-Atlantique : Mort de Loïc Sécher, victime d’une erreur judiciaire

DISPARITION Cet ancien ouvrier originaire de Loire-Atlantique avait passé sept ans en prison à la suite des accusation de viols d'une adolescente. Il avait été acquitté en 2011

Frédéric Brenon
— 
Innocenté d'un viol, Loïc Sécher avait été acquitté 11 ans après sa mise en exame .
Innocenté d'un viol, Loïc Sécher avait été acquitté 11 ans après sa mise en exame . — A. GELEBART/20 MINUTES

Il avait 60 ans. Loïc Sécher, cet homme acquitté en 2011 après avoir passé sept années en prison à la suite d’une condamnation pour viols sur mineure, est décédé il y a quelques jours, dans une maison du Finistère, rapporte Ouest-France. Cet ancien ouvrier agricole, originaire de la commune de Loireauxence en Loire-Atlantique, avait été victime d’une erreur judiciaire. Il avait obtenu, le 20 juin 2011, la septième révision de l'histoire de France. Son avocat était alors Eric Dupont-Moretti.

« La cour et les jurés ont acquis la certitude qu’il n’y avait aucune charge contre vous, ce n’est pas un acquittement au bénéfice du doute. La cour vous souhaite une reconstruction », avait déclaré à l’époque la présidente de la cour d’assises de Paris.

L’accusatrice s’était rétractée

Mis en cause et écroué une première fois en 2000, Loïc Sécher avait été condamné en première instance comme en appel en 2003 et 2004 pour viols et agressions sexuelles sur mineure. L’affaire reposait sur les accusations d’une adolescente perturbée psychologiquement, qui s’était finalement rétractée en 2007.

Loïc Sécher, qui ne souhaitait pas poursuivre son accusatrice, avait obtenu 797.352 euros d’indemnités au titre des préjudices matériel et moral. Brisé par cet épisode, victime de violences en prison, il vivait relativement isolé, en Bretagne, depuis sa sortie de prison.

Condamné à tort, Loïc Sécher touchera 797 352 € d'indemnités