Monsanto devra payer 400.000 euros d'amende en France après un fichage illégal

SANCTION C'est la Cnil qui a fixé le montant de l'amende

20 Minutes avec AFP
— 
Monsanto appartient à la firme Bayer.
Monsanto appartient à la firme Bayer. — Martin Meissner/AP/SIPA

La Cnil, gendarme français des données personnelles, a prononcé mercredi à l’encontre de l’agrochimiste Monsanto (propriété de Bayer) une amende administrative de 400.000 euros pour avoir fiché illégalement des personnalités publiques, journalistes et militants dans le but d’influencer le débat public sur l’interdiction du glyphosate.

Le régulateur, destinataire de sept plaintes « émanant notamment de personnes concernées par ce fichier », reproche à la société d’avoir manqué à son obligation d’information des personnes, qui n’ont appris l’existence de ce traitement de données que lors de sa révélation dans les médias en mai 2019.