Bordeaux : 300 euros d’amende pour avoir insulté des députés favorables au pass sanitaire

ANTIVAX Cet homme a expliqué vouloir montrer aux élus son opposition au vaccin qu’il considère comme « un poison »

20 Minutes avec AFP
— 
Le tribunal de Bordeaux, en février 2020.
Le tribunal de Bordeaux, en février 2020. —

Un homme a été condamné au tribunal de Bordeaux à une amende de 300 euros pour avoir injurié plusieurs députés LREM de la Gironde favorables au pass sanitaire, a-t-on appris vendredi auprès du parquet.

Plusieurs députés, Catherine Fabre, Dominique David et Éric Poulliat, ont porté plainte après avoir été la cible depuis le 19 juillet de propos en direct ou de messages vocaux « visant à tenter de les intimider par rapport aux mesures gouvernementales ». Tous ont décrit un individu « insultant et agressif dans ses propos ». L’Assemblée nationale a adopté vendredi un nouveau projet de loi anti-Covid qui prévoit l’extension controversée du pass sanitaire en France.

L’infraction de menaces n’a été établie

En Gironde, l’enquête confiée à la gendarmerie nationale a rapidement permis d’identifier et d’interpeller jeudi le suspect, un agent de sécurité résidant à Mios, dans le sud du département. A l’issue de sa garde à vue, il a été déféré au parquet de Bordeaux dans le cadre d’une procédure de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC), le plaider coupable à la française.

Le mis en cause a reconnu les faits. « Il a expliqué avoir voulu faire parvenir aux députés la pensée des citoyens et son opposition farouche au pass sanitaire, le vaccin étant pour lui un poison », selon le parquet. Il a été condamné à une amende de 600 euros dont 300 euros avec sursis pour des faits requalifiés d'« outrages sur personne chargée d’une mission de service public », l’infraction de menaces n’ayant pas pu être établie.