Le Mans : Trois ans de prison pour avoir détourné 238.000 euros de chômage partiel

ESCROQUERIE Un chef d'entreprise du Mans, jugé en appel pour escroquerie, a vu sa peine doubler ce jeudi

J.U.
— 
Illustration d'une liasse de billets d'euros.
Illustration d'une liasse de billets d'euros. — moerschy

Avec un compère, il avait déclaré une dizaine de salariés fictifs pour encaisser des aides de l’Etat pendant la crise sanitaire… Un chef d’entreprise du Mans a été condamné en appel, ce jeudi à Angers, à trois ans de prison ferme pour une importante fraude au chômage partiel, indique Ouest-France.

En décembre, une enquête avait été ouverte pour escroquerie en bande organisée et blanchiment aggravé, aboutissant à l’incarcération de trois hommes. Ces trentenaires avaient détourné la rondelette somme de 238.000 euros.

Vacances et pension alimentaire

Deux des suspects avaient été condamnés en mars à 18 mois de prison mais l’un d’entre eux, 30 condamnations au casier judiciaire dont quatre pour escroquerie, avait décidé de faire appel.

Cet homme, qui avait réinjecté de l’argent dans sa société et s’en était aussi servi pour partir en vacances et payer sa pension alimentaire, a donc vu sa peine doubler.