Var : Ramatuelle perd une première manche judiciaire contre les hélicoptères

NUISANCES La commune souhaitait notamment faire valoir son « droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé »

20 Minutes avec AFP
— 
Des yachts dans le port de Saint-Tropez (Illustration).
Des yachts dans le port de Saint-Tropez (Illustration). — John Greim/REX Shutters/SIPA

Partie au front judiciaire contre les survols d’hélicoptères incessants, la commune de Ramatuelle ( Var) dans le golfe de Saint-Tropez a perdu une première manche avec le rejet de sa requête en référé liberté. « Par décision du 5 juillet 2021, le juge des référés a rejeté la requête dirigée par la commune contre l’arrêté préfectoral du 25 juin réglementant les mouvements d’hélicoptères dans la presqu’île de Saint-Tropez », écrit le maire Roland Bruno dans un communiqué.

Il avait décidé de déposer cette mesure urgente après un nouvel arrêté préfectoral qui prévoit 50 mouvements rotations quotidiennes contre 40 pour les saisons précédentes, sans compter les mouvements non officiels, justifiait la maire. Un habitant d’un lotissement situé derrière la plage de Pampelonne a fait constater par procès-verbal 90 passages d’hélicoptères en une journée au-dessus de sa maison, selon la mairie.

La commune souhaitait notamment faire valoir son « droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé ». Le maire entend poursuivre ce combat en « introduisant une action en référé-suspension et sur le fond ». Prisés par une clientèle fortunée, les hélicoptères et leur bourdonnement incessant ont déjà été la cible d’actions en justice de riverains excédés, mais jamais d’une commune.