Seine-Maritime : L’ancien maire d’Etretat condamné pour agressions sexuelles sur mineures

VIOLENCES SEXUELLES Sur les six victimes retrouvées, trois d’entre elles ont porté plainte

20 Minutes avec agence
— 
Un palais de justice, ici à Vesoul. (illustration).
Un palais de justice, ici à Vesoul. (illustration). — SEBASTIEN BOZON / AFP

Franck Cottard, professeur des écoles et ancien maire d’Etretat (Seine-Maritime), a été condamné ce lundi par le tribunal judiciaire du  Havre. Il était accusé d’ agressions sexuelles sur plusieurs mineures de moins de 15 ans à l’époque des faits.

L’ancien élu n’a cependant pas écopé de prison ferme. Il a été condamné à trois ans de prison avec sursis, une mise à l’épreuve de deux ans, ainsi qu’un an ferme à purger à son domicile au moyen d’un bracelet électronique, rapporte France 3 Normandie.

Six victimes retrouvées parmi ses anciennes élèves

En 2018, alors que l’homme de 61 ans enseignait dans des écoles primaires, les parents d’une écolière de 11 ans ont porté plainte contre lui. Interpellé en juin 2018, il a reconnu une partie des faits lors de son audition par les gendarmes mais a affirmé que la fillette, scolarisée en CM2, était la seule concernée.

L’enquête et l’instruction ont finalement duré trois ans, permettant d’identifier six victimes parmi les anciennes élèves de Franck Cottard, qui a été maire d’Etretat entre 2008 et 2016. Trois d’entre elles ont finalement porté plainte pour attouchements sexuels sur mineure et se sont constituées parties civiles au procès.

L’Education nationale avait suspendu le sexagénaire dès 2018 au début de l’enquête. Outre sa peine, l’homme devra se conformer à une obligation de soins et devra indemniser les victimes. Il a désormais interdiction d’exercer une activité en contact avec des mineurs et a écopé d’une peine d’inéligibilité de cinq ans.