Marseille : Des braconniers dans les Calanques condamnés pour préjudice écologique

BIODIVERSITE Quatre braconniers accusés d'avoir pêché illégalement dans les Calanques de Marseille ont été condamnés en appel pour préjudice écologique 

20 Minutes avec AFP
— 
Le parc national des Calanques, à Marseille, en avril 2020 (illustration)
Le parc national des Calanques, à Marseille, en avril 2020 (illustration) — Martina Cristofani/SIPA

Ce mardi, quatre braconniers ont été condamnés par la cour d’appel d'Aix-en-Provence​ pour avoir causé un préjudice écologique au sein de l’écosystème des  calanques de Marseille.

Les juges d’appel ont condamné les quatre hommes à verser plus de 50.000 euros de dommages et intérêts, mais ils ont cependant divisé par sept la somme que le tribunal correctionnel de Marseille avait alloué au Parc national des calanques en première instance.

Condamnés pour travail dissimulé

De janvier 2013 à février 2017, quatre pêcheurs avaient prélevé d’importantes quantités d’oursins, mérous et poissons, pillant des zones protégées et interdites à la pêche. Le Parc des calanques avait estimé à 4,5 tonnes le total des poissons et crustacés illégalement pêchés, dont des espèces protégées voire menacées.

En juillet 2018, les quatre braconniers avaient été condamnés pour travail dissimulé et pour diverses infractions relatives à la pêche à des peines de quinze à dix-huit mois de prison avec sursis probatoire durant trois ans, leur imposant notamment d’indemniser les parties civiles.

La cour d’appel, qui n’avait à statuer que sur le volet civil de ce dossier, a ramené à 52.068,34 euros le montant de l’indemnisation du préjudice écologique fixé par le tribunal correctionnel de Marseille, en mars 2020, à la somme de 350.060 euros.