PPDA accusé de viols : L’enquête est classée sans suite annonce le parquet de Nanterre

ACCUSATION L’ex-présentateur du journal télévisé de TF1 Patrick Poivre d’Arvor a toujours nié les accusations le visant

H.S. avec AFP

— 

L'enquête pour viols visant Patrick Poivre d'Arvor a été classée sans suite.
L'enquête pour viols visant Patrick Poivre d'Arvor a été classée sans suite. — Jacques BENAROCH/SIPA

L’affaire avait secoué le monde des médias. Ce vendredi, le parquet de Nanterre a annoncé le classement sans suite de l’enquête pour « viols » visant PDDA. L’ex-présentateur du journal télévisé de TF1 Patrick Poivre d’Arvor avait été entendu en mai en audition libre par la police dans le cadre de l’enquête après les accusations de l’écrivaine Florence Porcel.

L’affaire avait éclaté après le dépôt de plainte le 15 février de la jeune femme, qui reproche au célèbre journaliste et romancier, aujourd’hui âgé de 73 ans, de lui avoir imposé un rapport sexuel en 2004 et une fellation en 2009.

Des faits prescrits ou des preuves insuffisantes

Dans un communiqué diffusé ce vendredi 25 juin, le parquet de Nanterre explique qu’en « application des règles relatives à la prescription criminelle », les faits de viols dénoncés par Florence Porcel et par cinq autres femmes « s’analysent comme étant prescrits car commis depuis plus de dix ans à la date de l’entrée en vigueur de la loi étendant le délai de prescription de ce crime à 20 ans ».

Florence Porcel reprochait au journaliste de 73 ans de lui avoir imposé un rapport sexuel non consenti en 2004 et une fellation en 2009. Cette scène n’était pas couverte par la prescription. Mais, selon le parquet, « ces faits (…) ne peuvent caractériser le crime de viol dans la mesure où aucun élément ne permet de confirmer les propos de l’un ou de l’autre concernant l’existence de cette scène », a écrit la procureure de Nanterre Catherine Denis dans son communiqué. En tout, vingt-trois femmes dans cette enquête ont témoigné et huit plaintes ont été déposées.

En parallèle, Patrick Poivre d’Arvor avait déposé plainte le 30 mars 2021 pour « dénonciation calomnieuse » à l’encontre de Florence Porcel. Le parquet a annoncé que cette plainte avait également été classée sans suite, « en l’absence de démonstration d’une intention de nuire ».