Angers : Trois jeunes militants d’extrême droite condamnés après une violente agression

EXTREME DROITE Des peines de prison ferme et avec sursis ont été prononcées, mercredi

J.U.
— 
Le tribunal judiciaire d'Angers (illustration).
Le tribunal judiciaire d'Angers (illustration). — S.Salom-Gomis/Sipa

Huit mois de prison dont trois fermes pour l’un, des peines de sursis pour les autres. Trois militants d’extrême droite angevins ont été condamnés, mercredi, après une expédition punitive survenue il y a un mois en centre-ville d' Angers, indique le journal Ouest-France. La violente agression s’était produite de nuit aux abords du local de l’association identitaire Alvarium. Un groupe de cinq personnes s’en était approché pour y coller des tracts sur la façade, avant qu’une dizaine d’occupants ne les pourchassent dans les rues pour les rouer de coups. Deux des victimes avaient notamment été transportées au CHU, nécessitant plusieurs points de suture.

D’après le journal Ouest-France, le principal prévenu n’est autre que l’un des fondateurs de l' Alvarium, figure de l’extrême droite angevine et fils de l’ancien patron du Front national régional. Le jeune homme, qui avait été condamné en 2019 pour des violences sur un policier et provocation à la haine raciale, a par ailleurs vu son sursis révoqué. « Il est donc parti en détention pour treize mois ferme », indique le quotidien.