Marseille : Un policier jugé pour avoir frappé et extorqué un restaurateur d'Aubagne

PROCES Un policier marseillais est accusé d'avoir extorqué et violenté un restaurateur aubagnais pour aider un ami, propriétaire des murs, à obtenir ses loyers 

20 Minutes avec AFP

— 

Le tribunal de grande instance de Marseille
Le tribunal de grande instance de Marseille — P. Magnien / 20 Minutes

« Il est policier ​mais il incarne l’insécurité ». Ce vendredi, un gardien de la paix marseillais comparaissait devant le tribunal correctionnel de la cité phocéenne pour des soupçons de vol, violences et extorsion sur un restaurateur d'Aubagne. Aujourd’hui affecté à la brigade des mandats, ce fonctionnaire de police, alors enquêteur d’une brigade financière, est accusé d’avoir prêté son concours à un ami afin de récupérer des loyers impayés auprès de la victime.

A l’été 2018, le policier et son chef de groupe s’étaient rendus avec son ami, propriétaire des murs, au restaurant pour trouver un terrain d’entente. Cette intervention n’avait pas donné lieu à une main courante, s’est étonnée la présidente du tribunal Cécile Pendariès.

« Un mélange des genres qui ternit l’image de la police »

En janvier 2019, le policier revient seul, frappe et menace le restaurateur, auquel il vole 3.000 euros, assure ce dernier, ensuite pris d’un malaise. Les pompiers interviennent et l’un d’eux rapportera avoir eu l’impression que le restaurateur subissait une pression.

Dix-huit mois de prison avec sursis accompagné d’une peine de deux ans d’interdiction d’exercer toute fonction dans la police ont été réclamés par la procureure Anne Lezer qui a dénoncé des « agissements inacceptables » et « un mélange des genres qui ternit l’image de la police ». Le jugement sera rendu le 2 juillet.