Corse : L'ex compagnon de Julie Douib accusé de l'avoir tuée « assume ce qui s'est passé » mais nie toute préméditation

FEMINICIDE Jugé depuis ce jeudi pour le féminicide de Julie Douib, l’ancien compagnon de cette femme tuée en Corse nie toute préméditation, mais affirme à la barre assumer ses actes

20 Minutes avec AFP

— 

Dans une marche en hommage à Julie Douib à Vaires-sur-Marne, une femme tient un portrait de la jeune femme tuée par son ex-compagnon le 3 mars 2019.
Dans une marche en hommage à Julie Douib à Vaires-sur-Marne, une femme tient un portrait de la jeune femme tuée par son ex-compagnon le 3 mars 2019. — Lucas BARIOULET / AFP

A la barre, il « assume », mais jure n’avoir rien prémédité. Jugé depuis jeudi pour l'assassinat de Julie Douib en mars 2019 à l’Ile-Rousse en Corse, Bruno Garcia-Cruciani a nié vendredi s’être rendu au domicile de son ex-compagne dans le but de la tuer​.

« Je ne suis pas monté pour ça, (…) j’assume ce qui s’est passé, je vais prendre une peine pour ça. Mais je ne suis pas monté un dimanche matin avec mes enfants, chez moi, ma famille, mes amis, pour ça », a-t-il déclaré depuis le box des assises de Bastia, évoquant le meurtre de la jeune femme, mère de ses deux fils.