Toulouse : Un homme condamné à quatre mois de prison ferme pour des sévices sur son chien

CRUAUTE En début de semaine, un habitant de la Haute-Garonne a écopé de quatre mois de prison ferme d’une interdiction de détenir un animal pendant dix ans pour avoir maltraité son chien Hancock

B.C.

— 

Un american staffordshire terrier (iIllustration).
Un american staffordshire terrier (iIllustration). — Angel Sallade / Rex / Rex / Sipa

Au mois d’avril, les gendarmes intervenaient chez un habitant de Seysses, au sud de Toulouse. Depuis plusieurs mois, ce dernier frappait régulièrement son american staffordshire terrier à coups de pied mais aussi de batte de base-ball, des actes de cruauté​ filmés par la compagne du propriétaire.

Sans l’intervention des forces de l’ordre, ce chien âgé de 9 ans était condamné à une mort certaine selon l'association de défense des animaux, « Les 4 pattounes ». Lundi, lors du procès du propriétaire d’Hancock pour « sévices graves ou actes de cruauté envers un animal », ses responsables s’étaient portés partie civile.

Le tribunal correctionnel de Toulouse l’a condamné à quatre mois de prison ferme, une interdiction de détenir un animal durant dix ans et 1.000 euros de dommages et intérêts pour l’association. Une victoire et « un espoir pour la prise en compte effective de la maltraitance animale » pour l’association.