Aix-en-Provence : Poudre blanche et jets privés, l'affaire « Air Cocaïne » rejugée en appel

PROCES La sulfureuse affaire de trafic de stupéfiants dite « Air Cocaïne » est de nouveau examinée par la justice à partir de ce lundi

M.Cei. avec AFP
Bruno Odos et Pascal Fauret, les deux anciens pilotes impliqués dans l'affaire «Air Cocaïne», arrivent aux assises d'Aix-en-Provence en 2019
Bruno Odos et Pascal Fauret, les deux anciens pilotes impliqués dans l'affaire «Air Cocaïne», arrivent aux assises d'Aix-en-Provence en 2019 — Gérard Julien / AFP

Les deux pilotes et quatre autres accusés seront de retour ce lundi dans les couloirs du tribunal d’Aix-en-Provence​, dans les Bouches-du-Rhône. A partir de ce lundi et jusqu’au 9 juillet, la cour d’assises d’appel d’Aix-en-Provence cherchera de nouveau à faire la lumière sur la sulfureuse affaire dite  « Air Cocaïne »​.

L’affaire avait éclaté au grand jour avec l’interception d’un Falcon 50 rempli de 700 kg de cocaïne sur un tarmac de Punta Cana, en mars 2013. Les pilotes Bruno Odos et Pascal Fauret avaient été arrêtés alors qu’ils s’apprêtaient à en prendre les commandes, en direction de la France.

Lors du premier procès, début 2019, les juges avaient estimé que les deux pilotes avaient sciemment participé à un trafic de drogue transatlantique en bande organisé entre Saint-Tropez (Var), la République Dominicaine et Quito, les condamnant à six ans de prison. Un coup de massue pour Pascal Fauret et Bruno Odos, qui espéraient l’acquittement.