Carcassonne : Un militaire mis en examen après la mort accidentelle d’un autre soldat

ENQUETE Un militaire âgé d’une vingtaine d’années, appartenant au 3e RPIMA de Carcassonne, a été tué, touché au dos par une balle de pistolet

20 Minutes avec AFP

— 

Carcassonne : Un militaire mis en examen après la mort accidentelle d’un autre soldat (Illustration)
Carcassonne : Un militaire mis en examen après la mort accidentelle d’un autre soldat (Illustration) — Elisa Frisullo / 20 Minutes

Le militaire qui a tué accidentellement mercredi un autre soldat sur un camp d’entraînement près de Carcassonne a été mis en examen pour « homicide involontaire aggravé » et laissé libre, a-t-on appris vendredi auprès du parquet de Toulouse.

« Le militaire déféré a été mis en examen ce jour pour homicide involontaire aggravé, et laissé libre », le contrôle judiciaire n’étant « pas possible pour un militaire », a indiqué le procureur de la République Dominique Alzéari. Il n’a pas donné de précisions sur la raison pour laquelle l’homicide involontaire est qualifié d'« aggravé » mais souligné que le parquet avait requis le placement en détention du tireur présumé.

L’accident survenu sur le champ de tir de Villemaury

Un juge d’instruction va désormais mener l’enquête, a affirmé le magistrat.

L’accident est survenu près du village de Mas-des-Cours, sur le champ de tir de Villemaury, à une quinzaine de kilomètres de Carcassonne (Aude), où s’entraîne régulièrement le régiment de parachutistes d’infanterie, récemment rentré d’une mission au Mali dans le cadre de l’opération Barkhane au Sahel.

Le soldat tué, âgé d’une vingtaine d’années, appartenait au 3e RPIMA de Carcassonne et a été touché au dos par une balle de pistolet de calibre 9 mm.