Rennes : La justice autorise l’extradition d’un Italien accusé de trafic de drogue

STUPEFIANTS Un mandat d’arrêt européen avait été délivré à l’encontre du jeune homme de 26 ans, interpellé fin mai à Saint-Nazaire

J.G. avec AFP

— 

Un véhicule de gendarmerie ici aux abords de la cour d'appel de Rennes.
Un véhicule de gendarmerie ici aux abords de la cour d'appel de Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

Il était visé par un mandat d’arrêt européen. Un homme de 26 ans originaire de Catane en Sicile a été interpellé le 28 mai à Saint-Nazaire pour trafic de stupéfiants en bande organisée. Ce vendredi, la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Rennes a ordonné sa remise aux autorités italiennes.

Le mis en cause, originaire de Catane, « conteste les faits qui lui sont reprochés », a indiqué son avocate Me Franziska Mosimann. « Les autorités italiennes ont préféré passer par le biais d’un mandat d’arrêt européen pour être certaines qu’il se présenterait [mais ce ressortissant italien] était d’accord pour aller se présenter aux autorités italiennes », a-t-elle expliqué.

Il « ne se cachait pas », selon son avocate

Arrivé en France il y a onze mois, ce Sicilien travaillait sur les chantiers de l'Atlantique et « ne se cachait pas », a indiqué Me Mosimann.  « Il n’a pas été placé en détention parce qu’il avait communiqué lui-même son adresse et parce qu’il a un travail et un logement qui sont des éléments de garantie de représentation », a-t-elle ajouté.

Lors de son audience qui s’est tenue jeudi, le jeune homme a donné son accord pour sa remise aux autorités italiennes. Ce transfert doit avoir lieu dans les dix jours à compter de la semaine prochaine.