Haute-Garonne : Un homme de 28 ans mis en examen pour assassinat après le meurtre à Saint-Michel

FAITS DIVERS Interpellé mardi soir après le meutre d'un habitant du village de Saint-Michel, le suspect, qui avait un différend avec la victime, a été mis en examen jeudi soir

J.R.

— 

Un enquêteur de la cellule "identification criminelle" de la gendarmerie de la Haute-Garonne. Illustration.
Un enquêteur de la cellule "identification criminelle" de la gendarmerie de la Haute-Garonne. Illustration. — F. Scheiber / 20 Minutes

Il a été mis en examen jeudi pour « assassinat » et placé sous mandat de dépôt, selon le procureur de la République de Toulouse. L'homme de 28 ans, interpellé mardi soir à Montberaud et soupçonné d’avoir tiré sur un habitant âgé de 42 ans dans la commune de Saint-Michel, ne s’est pas expliqué devant les enquêteurs, malgré un différend qui l’opposait à la victime.

Lors de son interpellation par les militaires du GIGN, le suspect avait tiré à plusieurs reprises sur les gendarmes, en blessant un légèrement. L’échange de tirs avec les gendarmes fait l’objet d’une enquête distincte.

Déjà une altercation entre les deux hommes

Mardi, la victime avait été tuée d’un coup de fusil, alors qu’il se trouvait dans sa maison de la petite commune de Saint-Michel, située au sud de la Haute-Garonne, non loin de Cazères, et peuplée de moins de 350 habitants.

La victime et le suspect avaient eu une violente altercation en mars 2020. L’homme de 42 ans avait été jugé en novembre devant le tribunal de Saint-Gaudens pour avoir blessé le suspect avec une serpette. Il avait alors été condamné à quatre mois de prison avec sursis.