Affaire Maëlys : Nordahl Lelandais renvoyé devant les assises de l’Isère pour « meurtre »

PROCES Il comparaîtra pour « le crime de meurtre de Maëlys De Araujo, précédé de l’enlèvement et de la séquestration de l’enfant mineure de 15 ans »

20 Minutes avec AFP
— 
Nordahl Lelandais renvoyé devant les assises de l'Isère pour le meurtre de la petite Maëlys.
Nordahl Lelandais renvoyé devant les assises de l'Isère pour le meurtre de la petite Maëlys. — Jean-Philippe KSIAZEK / AFP

Les juges d’instruction ont ordonné mardi le renvoi de Nordahl Lelandais devant les assises de l’Isère pour le « meurtre » de la petite Maëlys survenu en août 2017, a annoncé ce jeudi le parquet de Grenoble. Les magistrats ont suivi les réquisitions du parquet et renvoyé l’ancien militaire devant la cour d’assises pour « le crime de meurtre de Maëlys De Araujo, précédé de l’enlèvement et de la séquestration de l’enfant mineure de 15 ans », a précisé le procureur adjoint Boris Duffau.

Nordhal Lelandais est également renvoyé pour « les délits d’agressions sexuelles sur deux cousines de l’intéressé, mineures de 15 ans, et pour détention et enregistrement d’images pédopornographiques ». En mai, il avait été condamné par la cour d’assises de Chambéry à vingt ans de réclusion criminelle pour le meurtre d’Arthur Noyer.

Lelandais assure avoir tué « involontairement » la petite fille

Maëlys De Araujo, huit ans, avait disparu dans la nuit du 26 au 27 août 2017 lors d’un mariage dans la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin, en Isère. Rapidement suspecté, Nordahl Lelandais, ancien maître-chien militaire, avait avoué, six mois après sa mise en examen, avoir tué « involontairement » la petite fille.

Les parties disposent d’un délai de dix jours pour interjeter appel de l’ordonnance de mise en accusation, qui intervient un peu moins de deux mois après la condamnation du trentenaire pour le meurtre du caporal Arthur Noyer. Les magistrats n’ont finalement pas attendu que la Cour de cassation statue sur le maintien au dossier d’une expertise psychiatrique pointée du doigt par la défense.

Une requête en nullité d’une expertise psychiatrique rejetée

Le 27 avril, la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Grenoble avait rejeté une requête en nullité d’une expertise psychiatrique de Nordahl Lelandais versée en décembre au dossier. Alain Jakubowicz, l’avocat de l’accusé âgé de 38 ans, conteste l’impartialité d’un expert saisi pour mener cette dernière expertise psychiatrique, réalisée à sa demande.

Selon lui, le psychiatre en question, Paul Bensussan, aurait dû se déclarer incompétent à intervenir en raison de sa participation en 2018 sur France 5, à une émission consacrée à son client après que celui-ci eut avoué les « coups mortels » portés à Arthur Noyer. Deux jours après l’arrêt de la chambre de l’instruction de la cour d’appel grenobloise, l’avocat de Nordahl Lelandais a formé un pourvoi en cassation.