Morbihan: Un père condamné pour inceste vingt-cinq ans après les faits, la justice s'excuse

LENTEUR L’homme a été reconnu coupable et condamné à cinq ans de prison ferme

C.A.
— 
Illustration d'une salle d'audience du tribunal correctionnel de Rennes.
Illustration d'une salle d'audience du tribunal correctionnel de Rennes. — Camille Allain / 20 Minutes

On fustige souvent les lenteurs de la justice française. L’affaire jugée jeudi devant le tribunal correctionnel de Vannes (Morbihan) va dans ce sens. Un homme y était jugé pour des faits d’agressions sexuelles sur deux de ses filles. Des faits qui auraient eu lieu à partir de 1993 et auraient cessé il y a vingt-cinq ans, en 1996. Les plaintes avaient été déposées en 2009, rapporte Ouest-France, qui précise que les victimes étaient âgées de 10 et 11 ans au moment des faits.

Les attouchements dénoncés par les fillettes se seraient déroulés lors d’une visite du père au domicile de la mère, qui avait la garde exclusive de ses filles. Un an plus tôt, elle avait quitté son mari violent pour rejoindre un foyer de femmes battues à Rennes.

Le président s’excuse pour la lenteur

Instruit à Rennes, puis à Lorient et enfin à Vannes, le dossier aura mis douze ans à déboucher sur une audience. Un délai anormalement long qui a poussé le président à s’excuser au nom de l’institution, reconnaissant « des dysfonctionnements », rapporte Ouest-France.

Le père, absent lors de l’audience, a été reconnu coupable d’inceste et condamné à cinq ans de prison ferme. Il devra indemniser ses filles et sera inscrit au fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles et violentes (Fijais).