Toulouse : Trois jeunes incarcérés, dont le tireur présumé, dans l’affaire du corps calciné de Clermont-le-Fort

ENQUETE Quatre personnes ont été mises en examen, dont trois incarcérés, dans l’enquête sur la mort d’un homme dont le corps avait été retrouvé calciné dans une voiture en feu le 18 avril à Clermont-le-Fort en Haute-Garonne

B.C. avec AFP
— 
Avocat devant l'entrŽe du Palais de Justice. 15/09/2010 Toulouse
Avocat devant l'entrŽe du Palais de Justice. 15/09/2010 Toulouse — FrŽdŽric Scheiber/20MINUTES

Le 18 avril dernier, les pompiers de la Haute-Garonne, appelés pour éteindre une voiture en feu dans un champ sur la commune de Clermont-le-Fort, découvraient le corps calciné d’un homme à l’intérieur. Plus d’un mois après, l’enquête menée par les gendarmes de la Haute-Garonne vient d’aboutir à la mise en examen et incarcération de trois jeunes de 18 à 21 ans pour « assassinat en bande organisée » selon La Dépêche du Midi.

Un quatrième, qui était allé récupérer les trois autres à Clermont-le-Fort en voiture, a été mis en examen pour « non-dénonciation de crime » et placé sous contrôle judiciaire. Inconnus des services judiciaires, ces jeunes se fournissaient en drogue auprès de la victime de 31 ans selon les premiers éléments de l’enquête. Ce groupe de trois dealers livrait «à domicile des drogues de synthèse, du cannabis, de l’herbe, et de la cocaïne, un trafic de stupéfiants en mode Uber ou UberShit», a indiqué à l’AFP une source proche de l’enquête.

Trafic de stupéfiants

Le jour de sa mort, ils étaient passés le récupérer dans le centre-ville de Toulouse en voiture, celle la même à l’intérieur de laquelle il a été retrouvé mort. Cette dernière appartenait à l’un des membres du trio mis en examen, dont la plaque a pu être identifiée grâce à la vidéosurveillance. Les images auraient aussi montré la montée en voiture de la victime où des échanges de coups auraient eu lieu, avant même le coup de feu fatal.

L’homme touché mortellement tenait un trafic de stupéfiants bien organisé, notamment auprès d’une clientèle aisée, notamment les trois jeunes mis en examen qui lui avaient déjà acheté de la drogue. Ces derniers se seraient sentis escroqués par leur fournisseur habituel et auraient décidé de se venger en le kidnappant sous la menace d’une arme.