Saint-Brieuc : Trois pêcheurs opposés au parc éolien condamnés pour violences

CONTESTATION Un barbecue organisé à proximité du chantier off-shore avait dégénéré le 14 mai à Erquy

J.G. avec AFP
— 
Les pêcheurs sont vent debout contre le futur parc éolien en baie de Saint-Brieuc.
Les pêcheurs sont vent debout contre le futur parc éolien en baie de Saint-Brieuc. — AFP

Cela fait trois semaines que le chantier de construction du parc éolien a démarré mais la tension est toujours vive en baie de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor). Vendredi, trois pêcheurs opposés au projet ont été condamnés pour  violences et menaces de mort à l’encontre de gendarmes et de vigiles du chantier, a-t-on appris vendredi de source judiciaire. Le 14 mai à Erquy, à proximité du chantier off-shore, le ton était monté lors d’un barbecue improvisé par les pêcheurs. Les gendarmes étaient intervenus en faisant usage de lacrymogène.

Les sept marins interpellés ce jour-là « ont reconnu, selon leur degré de participation respective », des faits de « violences sur les gendarmes, de menaces de mort sur les gendarmes et les vigiles du site, dégradations volontaires et outrages », a indiqué le procureur Bertrand Leclerc.

Des peines de 6 à 8 mois de prison avec sursis

Les trois marins les plus impliqués ont été déférés vendredi au parquet et été condamnés à des peines de six à huit mois de prison avec sursis, assortis d’un sursis probatoire durant deux ans. Ces pêcheurs auront également « interdiction de paraître à proximité du site RTE {Réseau de transport d'électricité ] » et l’obligation de dédommager les victimes, selon Bertrand Leclerc.

Trois autres pêcheurs ont fait l’objet d’une convocation devant un délégué du Procureur pour une notification d’ordonnance pénale le 30 juin, tandis qu’un septième a été convoqué « pour être jugé en audience de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité à la même date ». « Tous ont été remis en liberté à l’issue », a ajouté le magistrat briochin.