Attentat du 14 juillet à Nice : L'Italie livre un suspect albanais à la France

PROCES EN VUE Endri Elezi aurait fourni un fusil à l’assaillant

F.Bi. avec AFP
— 
Des enquêteurs autour du camion le 15 juillet 2016 à Nice au lendemain de l'attentat
Des enquêteurs autour du camion le 15 juillet 2016 à Nice au lendemain de l'attentat — ANNE-CHRISTINE POUJOULAT AFP

La justice italienne avait autorisé son extradition il y a deux semaines. Un Albanais soupçonné d’avoir fourni une arme à Mohamed Lahouaiej Bouhlel, l’auteur de l’attaque au camion perpétrée à Nice le 14 juillet 2016 a été remis à la France vendredi.

« Endri Elezi, né le 10 juin 1992 en Albanie, a été livré aujourd’hui aux autorités françaises à l’aéroport de Fiumicino », près de Rome, précise la police transalpine. Le suspect, qui faisait l’objet d’un mandat européen, avait été arrêté le 21 avril dans le sud de l’Italie.

Il nie en bloc

Surnommé « Gino », Endri Elezi aurait fourni à l’assaillant un fusil d’assaut provenant d’un cambriolage et dissimulé dans une forêt sur les hauteurs de Nice. Il nie en bloc.

Cette décision de la justice italienne intervient après que la cour d’appel de Paris a confirmé en mars le renvoi aux assises de huit personnes, dont Endri Elezi, dans cette affaire. L’Albanais est mis en cause pour « association de malfaiteurs » et « infraction à la législation sur les armes », dans le volet de l’enquête portant sur le trafic d’armes.

L’information judiciaire n’a pas pu démontrer pour cinq suspects ayant fourni des armes au terroriste qu’ils avaient eu connaissance de son projet d’attaque. La qualification terroriste a donc été écartée et ils sont renvoyés pour des infractions de droit commun.