Décès à l’Ehpad de Lherm : Une nouvelle garde à vue pour déterminer les responsabilités après la mort de cinq résidents

ENQUETE L’enquête se poursuit pour déterminer les responsabilités dans l’intoxication alimentaire qui a coûté la vie à cinq résidents d’un Ehpad de la Haute-Garonne en avril 2019

B.C.

— 

Devant La Chêneraie, la maison de retraite de Lherm dont cinq résidents sont morts d'une probable intoxication alimentaire.
Devant La Chêneraie, la maison de retraite de Lherm dont cinq résidents sont morts d'une probable intoxication alimentaire. — B. Colin - 20 Minutes

Dans la nuit du 31 mars au 1er avril 2019, 26 résidents de l’Ehpad La Chêneraie, au Lherm, en Haute-Garonne, étaient pris de vomissements et diarrhées aiguës. Une intoxication alimentaire qui a coûté la vie à cinq pensionnaires et pour laquelle l’enquête judiciaire se poursuit. Après le placement en garde à vue de quatre personnes de l’établissement en janvier dernier, une autre personne a été entendue sous ce statut ce mercredi par les enquêteurs.

Il s’agit de l’ancienne directrice du groupe Omega révèle La Dépêche du Midi. Propriétaire de l’établissement jusqu’en février 2019, il avait l’avait cédé au groupe Korian quelques semaines avant le drame.

Depuis le début de l’affaire, les avocats des familles de victimes pensent qu’il y avait des manquements aux règles d’hygiène. Et ce, bien avant le changement de mains de l’établissement. L’Ehpad avait fait l’objet quelques mois auparavant de deux avertissements d’un organisme chargé de veiller aux bonnes conditions d’hygiène. « Le meuble casier appelé "échelle", qui permet de maintenir les plats à température et d’éviter que les bactéries se développent, n’a jamais fonctionné. Les personnels n’avaient pas le matériel adéquat alors qu’ils l’ont réclamé à plusieurs reprises », nous indiquait il y a quelque temps l’un d’entre eux, Me Nicolas Raynaud de Lage.