Courbevoie : Le meurtrier d'un enseignant tué à La Défense déclaré irresponsable pénalement

JUSTICE L’homme qui a poignardé John Dowling, professeur d’anglais du pôle universitaire Léonard-de-Vinci, ne comparaîtra donc pas devant une cour d’assises. Les magistrats ont demandé son hospitalisation sous contrainte

C.Po.

— 

Le pôle universitaire Léonard de Vinci devant lequel le drame a eu lieu
Le pôle universitaire Léonard de Vinci devant lequel le drame a eu lieu — SOLAL/SIPA

Le 5 décembre 2018, John Dowling, un professeur d’anglais du pôle universitaire Léonard-de-Vinci, à La Défense, était tué de plusieurs coups de couteau à la sortie de l’établissement par un de ses anciens élèves. Deux ans et demi après ce drame, la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Versailles a confirmé, mardi, l’irresponsabilité pénale du meurtrier. Les magistrats ont estimé que les différentes expertises psychiatriques menées au cours de l’instruction constituaient des « charges suffisantes », précise à 20 Minutes une source judiciaire.

Interpellé sur place, Ali R., âgé de 37 ans au moment des faits, avait reconnu avoir porté des coups à l’enseignant à qui il reprochait d’avoir montré en cours en 2016 un dessin « insultant pour le prophète ». Mais la version de cet étudiant de nationalité pakistanaise, décrit comme « obnubilé » par son renvoi de la fac, n’a jamais été confirmée, personne ne se souvenant d’un tel incident. Selon les deux collèges d’experts, le meurtrier souffrait d’une « psychose paranoïaque » lors de son passage à l’acte. Les magistrats ont ordonné son hospitalisation sous contrainte assortie de mesures de sûreté, notamment l’interdiction de paraître à Courbevoie et une interdiction de détenir des armes.

Arrivé du Pakistan en 2016, Ali R. avait commencé un cursus dans ce pôle universitaire avant d’en être exclu un semestre plus tard, notamment à cause de son comportement « inapproprié avec les femmes ». L’homme aurait alors nourri une profonde rancœur contre l’établissement. Avant de passer à l’acte, il avait été aperçu à de nombreuses reprises errant dans les parages.