Béziers : Huit mois de prison pour un médecin anesthésiste condamné pour antisémitisme et racisme

JUSTICE Il avait proféré des injures à caractères antisémites et racistes sur les réseaux sociaux pour exprimer son mécontentement sur la gestion de la crise sanitaire

Jérôme Diesnis

— 

Un caducée sur le pare-brise d'une voiture en stationnement
Un caducée sur le pare-brise d'une voiture en stationnement — F. Durand / SIPA

Un médecin anesthésiste de 71 ans a été condamné à huit mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Béziers. Il avait proféré des insultes à caractère antisémite publiés sur un compte du réseau social russe VKontakte.

Ses propos avaient été découverts par le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme, une association avait porté plainte le 16 avril 2020. La justice avait relevé des propos racistes et antisémites les 24 mars 2000 et 29 mai 2000.

Atteint du coronavirus, il n’avait pas supporté d’être contraint de s’isoler

Lors de son audition par les gendarmes, il avait expliqué ne pas avoir su que ses écrits étaient publics et avait affirmé les avoir rédigés alors qu’il avait contracté le Covid 19. Obligé de s’isoler sans pouvoir soigner ses patients, il a expliqué, lors de l’audience, son désaccord, sa fatigue et son exaspération avec les mesures sanitaires prises par le gouvernement. Il a par ailleurs présenté ses excuses pour ses propos.

Outre sa condamnation avec sursis, le tribunal a également ordonné la publication de la condamnation ainsi que la privation de son droit d’éligibilité.