Morbihan: Un homme en errance condamné pour le viol d'une lycéenne

PROCES La jeune femme avait été contrainte de lui pratiquer une fellation

C.A.
— 
L'entrée d'une salle d'audience au sein de la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine, à Rennes.
L'entrée d'une salle d'audience au sein de la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine, à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

Elle venait de lui donner un peu de monnaie, alors qu’il mendiait rue Saint-Vincent, l’une des principales rues commerçantes de Vannes. L’homme en errance l’avait alors suivie, avant de l’emmener dans un parking pour lui imposer une fellation. Deux ans après les faits, cette lycéenne âgée de 16 ans et demi a vu son agresseur être reconnu coupable de viol. Il a été condamné à huit ans de prison, précise Ouest-France.

La cour d’assises du Morbihan a reconnu la relation forcée imposée par l’accusé et a prononcé un suivi sociojudiciaire de cinq ans. Une interdiction de paraître à Vannes et d’entrer en contact avec la victime a également été prononcée.

Un changement de loi

La loi du 3 août 2018 dite «loi Schiappa»​ avait élargi la définition du viol afin d’éviter que sa qualification ne soit écartée dans de nombreux cas.

Les associations de victimes dénonçaient que de nombreux cas de fellations imposées à des femmes ou des hommes n’étaient pas considérés comme « viol », l’auteur n’ayant pas « pénétré » la victime.