Disparition d’Estelle Mouzin : Les fouilles dans les Ardennes vont reprendre lundi

ENQUETE Les fouilles se sont interrompues une quinzaine de jours pour procéder au déboisement d’une zone

20 Minutes avec AFP
— 
Guermantes (Seine-et-Marne), le 15 octobre. Michel Fourniret et Monique Olivier sont conduits à Guermantes où Estelle Mouzin a disparu.
Guermantes (Seine-et-Marne), le 15 octobre. Michel Fourniret et Monique Olivier sont conduits à Guermantes où Estelle Mouzin a disparu. — Lucas BARIOULET / AFP

Les fouilles pour tenter de retrouver le corps d’Estelle Mouzin, disparue en 2003, vont reprendre, lundi, dans les Ardennes, en présence de Monique Olivier, l’ex-épouse du tueur en série Michel Fourniret, a annoncé une source proche du dossier, ce vendredi.

Après quinze jours d’interruption pour procéder au déboisement d’une zone à la sortie de la commune d’Issancourt-et-Rumel, les fouilles vont reprendre dès la semaine prochaine.

L’aveu de Monique Olivier

Avant de s’interrompre pour le déboisement, les gendarmes avaient déjà commencé à fouiller le secteur début avril, sur les indications de Monique Olivier. L’ancienne complice de l'« Ogre des Ardennes » a reconnu pour la première fois le 1er avril un rôle dans la séquestration d’Estelle Mouzin, enlevée il y a dix-huit ans sur le chemin de l’école à Guermantes en Seine-et-Marne.

Lors de cet interrogatoire, Monique Olivier avait indiqué un chemin à l’entrée de la forêt où elle dit avoir accompagné Michel Fourniret, avant de le laisser aller enfouir le corps de la petite fille de 9 ans. Le tueur en série avait fini par avouer en mars 2020 sa responsabilité dans cette affaire. Il a ensuite été mis en examen pour « enlèvement et séquestration suivis de mort ». Plusieurs fouilles ont déjà été entreprises dans la région ces derniers mois, sans donner de résultats.