Disparition d’Aurélie Vaquier : La demande de remise en liberté de son compagnon a été rejetée

ENQUETE Par ailleurs, le corps de la trentenaire a été formellement identifié

N.B.

— 

Illustration d'une voiture de la gendarmerie.
Illustration d'une voiture de la gendarmerie. — E. Frisullo / 20 Minutes

Le compagnon d’Aurélie Vaquier reste en détention provisoire. Dans un arrêt rendu ce jeudi, la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Montpellier (Hérault) a rejeté la demande de remise en liberté de l’homme, mis en examen pour meurtre aggravé, dans le cadre de l’enquête sur la mort de la jeune femme, indique ce jeudi Raphaël Balland, le procureur de la République de Béziers (Hérault).

Le suspect, qui sera maintenu derrière les barreaux pendant que les investigations des gendarmes se poursuivent, assure qu’il n’y est pour rien dans le décès de sa compagne.

Le corps formellement identifié

Disparue depuis plusieurs semaines, la trentenaire a été retrouvée le 7 avril dernier sous une dalle de béton, au domicile conjugal à Bédarieux. Ce jeudi, le procureur de Béziers rapporte que l’expertise génétique, ordonnée par la juge d’instruction, « a permis de confirmer de manière certaine que le corps retrouvé » est celui d’Aurélie Vaquier.

« Plusieurs tatouages, dont un qui portait le nom d’un ancien chat » avait précisé le procureur, lors d’une conférence de presse, ne faisaient toutefois presque plus de doute quant à l’identification du corps retrouvé par les gendarmes dans l’appartement.